tombants d’un col

Agnolo di Cosimo di Mariano Tori, dit BRONZINO. (XVIème siècle). Portrait d’homme tenant une statuette. Bois transposé sur toile. Collection de Louis XIV (acquis de Jabach en 1671). Musée du Louvre.

Tombants d’un col. [n.m]. ■ 1) désignent la partie du col repliée sur elles-même. Sur ce tableau de Bronzino, on distingue très bien les tombants du col, seuls éléments du col à être visibles. En effet, la partie inférieure du col sur laquelle sont montés les tombants, nommée pied de col, est cachée par le casaquin noir du jeune homme. Le terme tombant est spécifique aux cols dit « rabattus ». 2) caractéristiques : Le tombant peut être de longueur et de forme variable. Les tombants d’un col claudine voient leurs pointes arrondies, tandis que les tombants d’un col mousquetaire retombent jusqu’à couvrir les épaules entièrement. Contrairement au pied de col, qui a une fonction structurelle, les tombants ont plus un rôle ornemental. Aujourd’hui, ils sont souvent très sobres, mais ils ont longtemps fait l’objet de décor, comme ici, avec un rebord en dentelle. ■ 3 relatif à col ; pointes ; col rabattu.

 

 

Laissez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *